Une vague inadmissible de déremboursement, en plein été ou la fin annoncée du virage ambulatoire à la fin du quinquennat

 

stock-vector-warning-sign-53638438En plein cœur de l’été, le Comité Economique des Produits de Santé vient (CEPS) de publier son intention de procéder au plus grand coup de rabot jamais réalisé sur la Liste des Produits et prestations remboursés par l’Assurance maladie (LPP). Prenant de court les acteurs concernés, prestataires de santé à domicile, pharmaciens d’officine et fabricants, le CEPS, sans aucune négociation préalable, vient d’annoncer la couleur : 9 domaines concernés (auto-surveillance glycémique, auto-traitement du diabète, apnée du sommeil, prévention d’escarres, nutrition orale, nutrition entérale, stomie, troubles de la continence, chaussures orthopédiques) pour un objectif de plus de 180 millions d’euros d’économies en année pleine. Tout cela le 5 août avec, magnanime, 30 jours pour répondre ; à une période où tous les syndicats professionnels sont en congés.

 

 

Les prestataires sont profondément choqués par la forme et par le fond de cette opération. Ils l’ont fait savoir au Président du CEPS par courrier et demandent instamment à la Ministre de la santé de suspendre ce projet, de conduire de véritables négociations et de recevoir de toute urgence les représentants des professions concernées ainsi que les associations de patients.

 

Ayant toujours fait preuve d’un esprit d’ouverture et privilégiant les réflexions constructives, les prestataires participeront avec responsabilité à la recherche de solutions raisonnables.

 

Télécharger le Communiqué de presse