Assistance respiratoire | SNADOM

Assistance respiratoire

insulinothérapie

nutrition

perfusion

matériel MMAD

K

prestation

Assistance respiratoire

$

Traitement par PPC

Le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil entraîne de fréquents arrêts de la respiration pendant le sommeil par obstruction des voies aériennes en arrière de la langue (pharynx) du fait de l’hypotonie musculaire induite par le sommeil. Seul un éveil même très court supprime l’apnée qui réapparait dès le ré-endormissement.

Le repos n’est pas de bonne qualité, l’organisme est moins bien oxygéné, ce qui a de graves conséquences par, d’une part la diminution pendant la journée de la vigilance (hyper somnolence diurne) et, d’autre part, l’induction d’athérosclérose (facteur de risque cardiovasculaire).

Lorsqu’un patient souffre d’apnées du sommeil (schématiquement au-delà de 30 apnées-hypopnées/heure de sommeil), le médecin prescrit un traitement par pression positive continue (PPC) par masque nasal.

L’application de la PPC dans les voies aériennes évite la fermeture de celles-ci durant le sommeil supprimant ainsi les apnées-hypopnées.

$

Aérosolthérapie

L’aérosol permet d’administrer par voie respiratoire des médicaments sous forme de très fines particules en suspension dans l’air et se comportant comme des molécules de gaz. Il est produit par est un appareil de nébulisation.
$

Ventilation

De nombreux dispositifs médicaux existent pour ventiler un patient en fonction de sa pathologie.
La VNI ou ventilation non invasive est la plus courante. Ventilé au masque, le patient peut l’utiliser de quelques heures à 24h/24 avec un support de vie lorsqu’il n’est plus à même de respirer seul. Le dispositif prend alors le relais de la ventilation spontanée afin de permettre au patient d’assurer sa fonction respiratoire nécessaire à sa vie.

Ainsi, les principales maladies qui nécessitent une ventilation sont la BPCO, les maladies neuro-dégénératives, les myopathies, l’obésité etc.

C’est au médecin d’adapter la ventilation du patient en fonction de ses besoins et au prestataire de s’assurer de la bonne observance du traitement mais aussi d’alerter en cas de problème rencontré à domicile dans le suivi de celui-ci.

$

Oxygénothérapie

L’oxygénothérapie est une méthode visant à apporter de l’oxygène en plus de celui déjà présent dans l’air à un patient de façon à rétablir ou à maintenir un taux normal d’oxygène dans le sang.

Les sources d’oxygène mise à domicile peuvent être : un concentrateur (fixe ou portatif), de l’oxygène liquide ou de l’oxygène comprimé en bouteille.

Le débit est évalué par le médecin lors d’un test de marche.
L’oxygénothérapie à domicile est régie par les BPDO (bonnes pratiques de dispensation de l’oxygène à usage médical) et dispensé par le pharmacien de l’Association.

Aller au contenu principal