L'insulinothérapie | SNADOM

matériel MMAD

nutrition

perfusion

insulinothérapie

Assistance respiratoire

picto insulinothérapie
K

prestation

L’insulinothérapie

La pompe à insuline, appelée aussi traitement par pompe ou insulinothérapie par pompe, est utilisée dans le traitement du diabète type 1 ou 2 . La pompe miniaturisée externe injecte de façon très précise et continue l’insuline par voie sous cutanée selon les débits prescrits par le médecin.

$

Principe de fonctionnement

Une pompe à insuline cherche à reproduire ce que l’organisme fait naturellement comme par exemple :

  • délivrer de petites doses d’insuline tout au long de la journée,
  • permettre à l’utilisateur de délivrer quelques doses supplémentaires au moment des repas pour couvrir les glucides absorbés à cette occasion.
$

Avantages

La pompe à insuline remplace les injections pluri-quotidiennes d’un traitement conventionnel et favorise un meilleur équilibre glycémique.

Les pompes à insuline sont des appareils discrets, de petite taille, faciles à programmer. Elles peuvent se porter à la ceinture comme un téléphone portable par exemple. Elles peuvent aussi se présenter sous forme de « pompe patch » très discrète et sans tubulure.

$

Prise en charge et suivi

La prise en charge et le suivi de ce traitement sont réalisés par une infirmière diplômée formée en continu à ces dispositifs médicaux ainsi qu’à la maladie. Elle rend compte au prescripteur afin d’ajuster au mieux le traitement tout au long de la vie du patient.

$

Fonctionnement

Avec l’aide de son médecin, l’utilisateur de la pompe crée un schéma basal personnalisé qui correspond à ses besoins réguliers en insuline et ajuste le débit en fonction des contrôles glycémiques, de son activité physique. Il peut programmer des doses d’insuline à délivrer à chaque repas (bolus).

Un système de capteurs de glycémie couplé à la pompe peut aussi lui permettre avec l’aide de son médecin de réguler au mieux la dose d’insuline nécessaire tout au long de la journée et ce afin d’obtenir un équilibre glycémique optimal.

Aller au contenu principal