Nos engagements

Assurer la défense des droits et des intérêts de ses membres en tant qu’unique syndicat national ne représentant que des associations

Depuis sa création, le SNADOM a pour mission de développer la reconnaissance et la promotion de ses membres et leur spécificité dans le secteur de la prestation médico-technique à domicile, à savoir leur valeur associative commune de non lucrativité, leur permettant d’œuvrer en tant qu’acteur de l’économie sociale et solidaire.

Se comporter comme partenaire plus que comme utilisateur du système de santé à domicile

Dispensant des prestations médico-techniques prises en charge par la Sécurité sociale, les associations du SNADOM considèrent la juste utilisation du système d’Assurance Maladie et la maitrise des dépenses publiques comme un enjeu majeur.
La Liste des Produits et Prestations Remboursables (LPPR) par l’Assurance Maladie ainsi que les tarifs associés étant constamment appelés à évoluer, le SNADOM privilégie la loyauté au cours des négociations définissant les textes réglementaires ouvertes à l’initiative du Comité économique des produits de santé (CEPS). Il y participe en faisant entendre sa voix pour rechercher l’équilibre entre les intérêts des patients et celui des professionnels de santé tout en maîtrisant les coûts.

Par ailleurs ses membres cherchent à appliquer au plus juste les préconisations et l’esprit des LPP.

Être force de proposition pour l’avenir

Les membres du SNADOM ont créé la prestation médico technique en France et ont été les premiers à proposer et développer de nouvelles techniques d’assistance à domicile. Regroupées au sein du SNADOM elles entendent bien poursuivre dans cette voie.

Ainsi pour les années à venir, le SNADOM soutient les axes suivants :
un niveau de qualification du personnel tourné autant sur une connaissance technique que vers une approche du patient adaptée à la prestation médico-technique
un système qualité obligatoire de type ISO
des conditions d’installation (autorisation) et de maintien (poursuite de l’autorisation) qualitatives obligatoires
l’application – en cas de non-respect des obligations – de sanctions réellement dissuasives, bien au-delà du système en vigueur actuellement (perte du tiers payant rarement prononcée et alors souvent contournée, pénalités financières symboliques)…
la création d’une charte du prestataire associatif

Enfin, si les prestataires médico-techniques, aussi appelés prestataire de santé à domicile (PSAD), concourent bien aux soins, le SNADOM ne souhaite pas positionner ses membres comme des établissements de santé afin de ne pas concurrencer les professionnels ou établissements de santé exerçant en tant que tels.